Informatique Coaticook

Caméras IP, POE, POE+??? Confus?

 

De plus en plus, lorsque vient le temps d’installer des appareils de technologie chez vous, le vendeur ou le technicien vous parlera en chinois. Du moins, c’est un peu comme ça que les termes utilisez sonneront dans vos oreilles; « Ça c’est du IP qui run en POE, tu peux pas te tromper avec ça! ». Il aurait aussi bien pu dire « Ça c’est une castagnette qui peut jouer des bretzels géants dans la boite à linge sale. Tu peux pas te tromper avec ça! »

Je vais donc brièvement vous expliquer ce que ces termes veulent dire sans trop entrer dans les détails techniques pour vous aider à mieux comprendre, et aussi faire un choix plus éclairer avec vos sous.

Dans le contexte, lorsque ces termes sont utilisés, c’est habituellement pour parler de systèmes de caméras de surveillance ou de système d’alarme/contrôle d’accès. Ça peut s’appliquer aussi à des antennes qui émettent ou reçoivent un signal réseau comme Internet par exemple. Mais peu importe l’appareil, le principe reste toujours le même.

 

Appareils IP : Un appareil IP est tout simplement un appareil qui sera branché sur votre réseau informatique par un fil réseau de catégorie 5 standard (les fils souvent bleu ayant un prise qui ressemble à une grosse prise de téléphone au bout). Par exemple, une caméra IP passera par votre routeur et deviendra au même titre qu’un ordinateur ou une imprimante centrale une partie de votre réseau avec son adresse IP unique. Elle devient donc accessible aux ordinateurs du réseau et peut être consulté de n’importe quel poste de travail si l’on a le mot de passe pour lui accéder.

Fil réseau catégorie 5

Voyez ça comme un mini-ordinateur que vous ajoutez dans votre réseau. Si vous ne voulez qu’une seule caméra pour surveiller votre balcon par exemple, ça peut devenir une solution intéressante puisqu’elle est indépendante et peut fonctionner sans DVR (Digital Video Recorder), la base qui enregistre tout ce qui se passe dans vos caméras.

 

Mise en situation : Vous avez une garderie, la porte avant est toujours verrouillée pour la sécurité des enfants. Les parents doivent sonner pour entrer. Vous installez une caméra IP seule au-dessus de la porte et chaque fois qu’une personne sonne vous pouvez, de votre ordinateur ou téléphone identifier la personne avant d’ouvrir.

 

Note : Caméras ou système d’alarme IP ne veut pas dire que vous ne pouvez pas bénéficier d’une base comme un DVR (appellé NVR pour Network Video Recorder dans ce cas-ci). Vous pourriez avoir 42 caméras IP qui sont accessibles et gérées par un enregistreur et conserver les images pendant quelques jours ou plusieurs semaines. Idem pour les systèmes d’alarme ou de contrôle d’accès. Ils peuvent être indépendants ou faire partie d’un ensemble plus complexe. Il veut aussi respecter la règle des distances. Un câble réseau peut couvrir une longueur d’environ 100 mètres (333 pieds) avant de perdre du signal.

 

Appareils POE : Une caméra, un système d’alarme ou un dispositif de contrôle d’accès à puce ne fonctionne pas sans énergie. Alors la plupart des appareils IP ont aussi la possibilité d’être POE. L’acronyme POE veut dire Power Over Ethernet (alimentation par le câble réseau). Ce qui veut dire que l’appareil n’aura pas besoin d’un autre branchement pour lui amener son courant électrique. Dans un câble réseau il y a 8 brins de cuivre, ces brins amène l’Internet ou le réseau à vos appareils mais peuvent aussi amener du bas voltage sans problème. Le POE utilise 4 des 8 brins pour apporter le courant à la caméra ou autre pour n’avoir besoin que d’un seul fil qui fera tout. Le POE standard peut transporter jusqu’à 15.4 volts en DC de courant.

Exemple de « Switch » qui envoie du courant en plus du signal réseau.

Mise en situation : Vous installez une caméra dans votre garage mais la prise de courant la plus proche se trouve très loin de l’endroit où vous voulez la fixer. Il suffit d’utiliser une caméra IP compatible POE et vous n’aurez qu’un seul fil à passer qui se rendra à votre réseau informatique.

 

Note : Pour alimenter un appareil branché sur un câble réseau il faut bien sûr une source électrique. Il faut donc s’assurer que l’autre bout du fil sera branché dans un appareil qui émet de l’électricité. C’est ce que l’on appelle une « Switch POE » qui elle envoie non seulement le signal réseau mais aussi le courant nécessaire. Et la règle des 100 mètres s’applique toujours.

 

Appareils POE+ : Le POE+ est relativement récent, la seule véritable différence avec le POE standard est sa capacité d’envoyer plus de courant. En effet, le POE+ peut envoyer jusqu’à 25.5 volts DC, ce qui est beaucoup plus que ce que n’importe quelle caméra n’a besoin (habituellement, les caméras IP fonctionne sur 12 volts ou même 5 dans certain cas).

Alors pourquoi le POE+ devient-il important? Parce que cette technologie s’applique plus au domaine des systèmes d’alarme et surtout de contrôle d’accès. Permettant encore une fois de réduire la quantité de fils, le temps et la complexité d’installation et vous reviens moins cher en main d’œuvre.

 

Mise en situation : Vous voulez que 2 portes dans votre commerce soient contrôlées par des puces qui déverrouillent le verrou lorsque présentées devant le lecteur. Vous avez donc besoin d’une boite qui contrôle le lecteur (branché par un fil catégorie 5 sur votre réseau informatique). Vous avez besoin d’un lecteur de carte ou de puce qui lui est branché dans la boite et d’un verrou électrique qui reçoit le courant pour se déverrouiller lorsqu’une puce ayant l’autorisation d’entrer est présentée.

Nous avons donc 3 portions pour une seule porte qui nécessite chacune de l’alimentation en électricité. Avec le POE+, le câble réseau branché dans la boite de contrôle amènera suffisamment de courant pour alimenter les 3. Et ça veut dire? Moins de câblage, moins de difficulté à installer et, au final, beaucoup moins de coûts pour vous!

Note : Évidemment, il faut encore s’assurer que le câble réseau sera branché dans un appareil ou une « switch » qui pourra fournir le voltage nécessaire et la règle des 100 mètres d’applique toujours.

 

Voilà, je sais que le texte dépasse, encore, les 1000 mots. Mais, en voulant vulgariser ces 3 technologies il faut tout de même donner l’information nécessaire pour en comprendre les bases et les remettre en contexte.

Vous êtes maintenant un peu plus informé sur le jargon que le vendeur vous lancera rapidement à tort et à travers pour vous convaincre d’acheter le produit qu’il vous vend. Peut-être vous aurai-je permis de faire un choix plus éclairé.